« LES GENS NE PÈCHERAIENT PAS SI LE SEIGNEUR N'ADMETTAIT PAS LE PÉCHÉ »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Un recensement a été effectué, de nombreux avatars sont libérés

Partagez | 
 

 Rich Girl in a poor bar [R. Tartine de Nutella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louka A. Danvers

avatar

Nombre de messages : 83
Age : 27
Avatar : Taylor Kitsch (L)
Crédit(s) : Tagada
Pseudo : Ronnie
Date d'inscription : 19/03/2009

holy bible.
Age :: 23ans
Péché :: Colère
Vicious.relations ::

MessageSujet: Rich Girl in a poor bar [R. Tartine de Nutella]   Dim 22 Mar - 2:22

    Il n’y avait qu’un seul endroit au monde dans lequel Louka se sentait enfin normal et c’était le Winning Streaks! Ce bar miteux dans lequel toutes les personnes que Louka détestait ne venaient pas le trouvant bien trop « pasassezcher » pour y venir. Et finalement ils n’avaient peut-être pas vraiment tord, en effet, qui voudrait venir dans un bar à l’ambiance chaleureuse à la trop bonne franquette dans laquelle une fumée grisâtre avait fait son apparition au plafond et l’odeur de cendrier froid se faisait sentir même une fois que vos vêtements avaient été lavés cinq fois!
    Enfin, cet endroit était en quelque sort le repère du jeune homme, y venant dés que l’occasion se présentait, Louka était ici comme chez lui dans sa contrée lointaine du Texas qu’il avait abandonné depuis l’âge de 18ans après une violente dispute avec ses parents. Il faut dire que les Danvers avaient toujours eu des idées bien précises sur la façon dont vivraient leurs enfants, Louka lui était vu comme une Star du football américain qui gagnerait immensément d’argent, pas de chance pour Danvers Senior puisque le jeune homme avait décidé d’arrêter les études après l’obtention de son diplôme avec mention pour devenir un véritable campagnard comme il l’aimait qu’on l’appèle! Il se voyait tout simplement vivre dans une maison reculée du Texas, avec des chevaux et manger les légumes qu’il aurait lui-même planté, hélas, son père ne voyait pas la chose de la même façon ce qui poussa un peu trop précipitamment Louka a quitter sa maison, sa ville et sa sœur!

    Enfin, cessons de parler du passé et arrivons à l’instant présent! Louka était entré dans ce bar depuis maintenant une bonne heure, l’odeur de cendrier froid avait carrément prit possession de son corps et de ses cheveux qui, pour une fois lavée s’étaient retrouvés de nouveau sals et gras à cause des nombreuses fois où il se passait les mains dans les cheveux. Niveau hygiène, Louka restait à désirer, bien qu’il soit constamment propre sur son corps, ses cheveux étaient une toute autre paire de manche, ne les lavant sérieusement avant du shampooing qu’une fois par semaine, le reste du temps il se contentait de les mouiller avec de l’eau avant de les laisser sécher.
    Tranquillement debout avec une queue dans les mains, Louka attendait patiemment son tour pour tirer sur l’une des boules de billard, la partie était loin d’être gagnée pour lui! Éternel grand perdant, il n’y avait que dans le poker qu’il gagnait, le reste des jeux qu’il s’agisse de fléchette, de billard ou de jeux à gratter, le jeune homme perdait constamment!
    Dans le fond, une musique des années cinquante résonnait, histoire de bien montrer que le bar était exclusivement réservé aux personnes dites « normales » comme Louka qui n’avait pas forcément les moyens de se payer une suite à un prix exorbitant, d’ailleurs, en parlant de suite, celle du jeune homme se situait dans un ridicule motel à quelques kilomètres de là, motel dans lequel il ne séjournait que très peu puisqu’il passait quasiment tout son temps dans des chambres différentes en compagnie de jeunes femmes toutes aussi différentes les unes que les autres.


    « Hey mec! A ton tour! »

    Louka regarda enfin la table de billard, son bras accoudé à la queue, il prit la cigarette qu’il avait dans sa bouche avec sa main avant de la poser sur le cendrier à ses côtés, crachant sa cigarette, il s’approcha lentement de la table, sans vraiment prendre la peine de s’y concentrer, il se mit à jouer et sans grand étonnement, il loupa le trou ce qui n’empêcha pas ses collègues de jeu de rire aux éclats. Louka quant à lui, resta de marbre, préférant interpeller le responsable du bar afin qu’il lui serve une barquette de frite, il finit néanmoins par sourire quand l’un des hommes présents autour de la table de billard lui fit remarquer à quel point il était malheureux en jeu avant qu’un autre ne vienne le rassurer en lui disant que si il était malheureux en jeu, en amour cela devait être différent.

    « Là mec, t’as raison. Malheureux en jeu mais au lit c’est autre chose. »

    En effet, question relations amoureuses ou plutôt sexuelles, Louka était un champion, chaque soir quasiment il se trouvait une jeune femme avec qui il passait la nuit, de quoi en rendre jaloux plus d’un et à sa table, il devait certainement en avoir deux qui le jalousait ce qui ne manqua pas de l’interpeller, s’amusant de la situation, le jeune homme entoura la cou d’un de ses amis avec son bras.

    « Allez, sans rancunes mec! »
    « C’est bon! »

    Un nouveau fou rire se fit entre l’Agent de sécurité et les hommes avant qu’ils ne finissent par trinquer en l’honneur du sexe avec l’aide de leurs énièmes bières.
    Décidément, il n’y avait que dans ce genre d’endroit qu’il se sentait réellement chez lui, l’ambiance y était accueillante et il retrouvait enfin ses racines, loin de ces jeunes gosses de riches qu’il s’efforçait de surveiller avec leurs vêtements hors de prix! Ici c’était jean troué, t-short blanc sortit du jean et boots marrons.
    Vieux Texas quand tu nous tiens
    !
[Ah la merdouille, je viens de voir qu'on pouvait écrire à la première personne!
Bon, je le fais dans le prochain post alors et j'essayerai de modifier celui-ci enfin, si jamais je peux le faire =) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ofelia E. Hunter

avatar

Nombre de messages : 453
Age : 27
Avatar : Kaya Scodelario
Crédit(s) : annabelle.
Pseudo : annabelle.
Date d'inscription : 10/03/2009

holy bible.
Age :: 21ans
Péché :: luxure
Vicious.relations ::

MessageSujet: Re: Rich Girl in a poor bar [R. Tartine de Nutella]   Dim 22 Mar - 19:56

      « Chérie, on ne passe jamais de temps ensemble. »
      « Maman quand je t'ai dit voici deux ans que je voulais prendre mon indépendance ça ne signifiait pas qu'il fallait qu'on se voit plus qu'à l'accoutumée! »
      « Mais ma chérie tu te rends compte qu'on ne fait plus rien ensemble?! »
      « Et toi tu t'es déjà rendu compte qu'on a jamais rien fait ensemble!! »
      « Ohh tu es triste parce que maman travaille c'est ça? D'accord ma chérie je vais essayer de t'accorder plus de temps. C'est vrai qu'on s'est vraiment jamais consacré une journée pour nous. »
      « T'es conne ou tu le fais exprès? C'était pas une plainte mais limite si je pouvais te voir encore moins crois moi ça serait avec plaisir. »

    *Nan mais franchement on a pas fait pire idiote dans l'histoire de la ville c'est pas possible. Elle doit le faire exprès! Ok le mot prendre son indépendance pour moi ça signifie ne plus habiter dans la même suite que mes parents mais qu'est-ce qu'elle me colle aux fesses!*
    Ofelia se leva du fauteuil dans lequel elle était assise et se dirigea vers sa chambre. Espérant être seule, que sa mère allait enfin lâcher l'affaire. Mais elle semblait acharnée dans sa lutte de la séparation mère/fille. Quand allait-elle comprendre qu'elle n'est qu'en fait qu'une simple plante verte à ses yeux. La relation qu'elle a avec ses parents est... atypique. Son père est vu comme un vulgaire distributeur de billets et sa mère comme une plante vert, à arroser en cas de besoin. Rien de plus. Enfin c'est surement ce qu'elle se persuade, au fond comment réagirait-elle si elle n'avait plus aucune attache familiale? Car en dehors d'eux elle n'a personne. Pas d'oncles ni de tantes, pas de cousins, ni de grands parents. Oh et puis peu importe en ce moment même l'énervement montait et ça aurait été difficile de la supporter toute la soirée. C'est dans ce genre de situations qu'il faut apprendre à ruser. Elle ôta alors ses vêtements pour enfiler un jean négligemment craqué ainsi qu'une tunique. On dit que la progéniture n'est qu'une copie des parents mais en plus exagéré? Il faut croire que non.

      « Que fais-tu habillée de la sorte? Enfin si tu sors aies au moins l'obligeance de porter une robe de cocktail ma chérie. Si tu en veux j'en ai plein à te prêter même si le plaisir de vêtir une nouvelle robe est une satisfaction personnelle je sais que... »
      « Pas besoin je sors comme ça c'est très bien. Je vais au Winning Straks. Tu veux venir? »
      De cette manière aucune chance pour que madame « mettre des nouvelles robes est une satisfaction personnelle » ne la suive. Ce bar était royalement miteux, l'alcool était certes peu cher mais l'hygiène laissait à désirer. Peu importe, il faut combattre le mal par le mal.
      « Je... umm... bien ça n'est pas le genre d'endroits que je fréquente habituellement mais je t'y déposerais volontiers. Comme ça on se parlera le temps du trajet ! »

    Que Dieu protège les transports en commun! Ofelia allait donc devoir passer malgré elle une soirée dans ce bar qui sent plus la transpiration qu'autre chose. Mais après tout elle était sure qu'il y avait des mecs sexy là bas. Après tout elle avait bien le droit de changer des joueurs de poker en costard. Laissons nous allez et optons pour l'odeur de cigarette, mélangée à celle de la bière et vive les marcels. Avant même d'y être arrivé Ofelia savait que cette soirée allait être un enfer vivant. Elle n'aimait pas ce bar ni l'ambiance qui y régnait, ni les gens présents ni la philosophie de vie des habitués, elle n'aimait pas ruser ni mentir pour se débarrasser de quelqu'un mais c'était la seule issue possible et à y bien réfléchir mieux valait passer une soirée à jouer au billard tout en sirotant une blonde qu'une soirée kir royal avec sa mère.
    « C’est bon! Tu peux me déposer là maman! Merci bonne soirée »
    Ofelia sortit de la voiture plus vite qu'elle n'était rentrée. Elle n'aimait pas l'air niais que sa mère avait lors qu'elle lui souhaitait une bonne soirée, elle n'aimait pas qu'elle lui fasse ce signe ridicule de la main comme si elle avait 12 ans et qu'elle allait en classe de neige pour la première fois, elle n'aimait pas arriver avec une voiture de haute marque dans ce quartier de Vegas, elle n'aimait pas rentrer dans ce genre de bar sachant qu'elle serait une des rare filles, elle n'aimait pas cette soirée et ça elle en était sure. Avec cette démarche loin d'être assurée elle poussa la porte du bar. elle s'attendait à ces bars stéréotypés où de vieux alcolos chantonnent des chansons paillardes avec une pinte à la main. Et bien laissez moi vous dire qu'elle était loin de la réalité. En fait la musique ambiante n'était pas des chants de soulauds mais un vieux juke box ainsi que le buit des queues sur les boules de billard. Finalement cette appréhension qu'elle avait s'est vite envolée. Ce bar avait mauvaise réputation mais après tout tout est relatif. C'est sur que comparé au Crazy Horse Paris cet endroit était lugubre mais il était loin des descriptions que l'on en fait. Elle posa une moitié de fesse sur un tabouret et s'accouda au bar. Elle commanda une pression pêche histoire de ne pas non plus tomber dans les clichés, ça n'est pas parce qu'elle vient dans un vrai bar que tout de suite elle va s'attaquer au bières brunes ou au whisky. Tout en sirotant sa boisson elle fit le tour de la pièce des yeux et son regard se posa avec étonnement sur ce mec. Ce mec qu'elle avait déjà vu, ce mec avec qui elle avait couché, une fois. Non deux dois! Ce mec qui s'était trouvé drôle en la laissant nue comme un ver dans une chambre d'hôtel avec pour seul mot ce message écrit à la vas vite sur un bout de papier, ce message plus que désagréable, limite insultant. Après tout ça ne l'étonnait pas qu'il fréquente ce genre d'endroits mais le bar qui lui avait semblé sympathique au final se révélait être de plus en plus étouffant. Elle ne comprenait pas comment elle avait pu coucher deux fois avec lui. en fait si elle comprenait car en dehors de ses cheveux il était terriblement sexy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theholybible.1fr1.net
Louka A. Danvers

avatar

Nombre de messages : 83
Age : 27
Avatar : Taylor Kitsch (L)
Crédit(s) : Tagada
Pseudo : Ronnie
Date d'inscription : 19/03/2009

holy bible.
Age :: 23ans
Péché :: Colère
Vicious.relations ::

MessageSujet: Re: Rich Girl in a poor bar [R. Tartine de Nutella]   Lun 23 Mar - 22:59

    Éternel perdant que j’étais, ce n’était pas ce soir que j’allais faire fortune! Devant payer la consommation de chacun des joueurs qui étaient autour de la table de billard, je devais en plus leurs payer le repas et donner les cents ridicules dollars que j’avais misé en espérant gagner ne serait-ce que la moitié de la mise. Les jeux d’argent n’étaient décidément pas ma tasse de thé, excepté peut-être le poker, jeu de bluff, le mensonge était le Roi et en matière de mensonge, j’excellai dans ce domaine, j’étais le Roi, voilà donc le seul jeu auquel je pouvais prétendre gagner ne serait-ce que la moitié de la mise. Hélas, ce soir, billard obligeait avec les habitués du bar - y compris moi -. Enfin, je finis par accepter mon triste de sort d’éternel perdant avec un certain sourire sur les lèvres et beaucoup de remarques peu gratifiantes à mon sujet, de toute façon, j’avais beau être nul en jeu, j’étais le meilleur avec les filles, je comptabilisai à moi seul le nombre de toutes leurs copines réunis alors dans l’histoire, qui était réellement le perdant? Pas moi en tout cas.

    Partant pour faire une partie de poker, je m’approchai lentement d’un de mes collègues de jeu qui visiblement, avait le regard tourné sur une toute autre chose. A vrai dire, je ne faisais pas vraiment attention à ce qu’il regardait, préférant regarder ma bière brune fraîchement servie par l’une de ses serveuses aguicheuses au t-short bien trop courts pour être acceptable dans cet établissement, je m’en emparai avant de prendre une gorgée telle que je sentis parfaitement le liquide s’engouffrer dans mon corps entier le rafraîchissant par la même occasion. Ce n’est qu’après avoir posé le verre sur la table de billard que je daignai prendre la parole afin d’enlever les personnes autour de moi de leurs pensées aussi perverses étaient-elles.
    Le côté presque « je m’en fiche de ta remarque » me fit rapidement me mettre en colère, une chose que je ne supportai absolument pas c’était qu’on m’ignore alors que je parlais, si en plus j’étais au départ prêt à miser toutes mes économies pour jouer, mon impatience s’avérait monstrueuse. Regardant cette fois-ci en direction du regard de mes compatriotes je m’y mis à deux fois.


    « Putain! »

    Lâchai-je alors tout bonnement tellement ma surprise était grande. Que faisait-elle là elle? Fronçant légèrement les sourcils, je le regardai par deux fois avant de me rendre bien compte qu’il s’agissait bien de cette pimbêche aguicheuse, pourrie gâtée qui m’avait abandonné une fois dans un lit d’hôtel que je dus bien évidemment payer puisque s’étant enfuie comme une voleuse elle ne m’avait pas laisser le choix, une fois de plus, ma paie du mois partie dans cette ridicule chambre! La deuxième fois en revanche, se fut à elle cette gosse de riche de payer la chambre après que je lui ai laissé ce petit mot bien amusant sur la table de nuit. Chez moi, la vengeance se faisait toujours par une coucherie party avant de laisser un petit mot dont ma partenaire se souvenait toujours.

    « Hey Luke’ tu la connais c’te fille? »

    Je tournai mon regard en direction de l’homme qui venait de me parler, m’appeler Luke était signer son arrêt de mort et il le compris bien vite, mon regard noir se posa sur lui et aussi rapidement soit-il, il se fit aussi petit que possible, mais ce n’est pas pour ça que je lui en voulais particulièrement, c’était sur le fait qu’il sache que je la connaissais, mon air hébété me trahissait-il? Quoi qu’il en soit, je ne lâchai plus mon regard du corps ô combien fin qu’elle affichait et que j’avais désiré quand je l’avais vu la première fois.
    Enfin, alors que je la regardai, je vis juste derrière elle, au bar, une serveuse m’appeler en me faisant de grands-signes de les longs bras, m’indiquant que mes frites étaient fin prêtes, je la maudis réellement avant de prendre une profonde inspiration, cela faisais un moment que je ne l’avais pas revu et à vrai dire, j’ignorai comment elle réagirait en me voyant… Trop tard! Elle aussi semblait m’avoir vu, non pas que je sois mal à l’aise, mais j’ignorai carrément tout de son caractère, les uniques fois où nous avions parlé c’était juste pour jouir ou simplement se dire d’aller plus ou moins vite, sympa comme conversation n’est-ce pas?

    Je me décidai enfin à marcher jusqu’au bar pour prendre mes frites, ignorant si je devais lui adresser la parole ou non, j’allai comme à chaque fois le faire au feeling.
    Un pied devant l’autre, j’arrivai étonnamment plus vite que prévu devant elle, qui m’empêchait de prendre la barquette de frites qui m’attendait.


    « Tu pourrais te décaler que je prenne mes frites s’il te plait. »

    Lui laissai-je alors sur un ton mélangé entre l’impatience de récupérer mes frites et la fierté de mon acte en lui laissant ce mot fort désagréable sur la table de nuit après m’être à mon tour éclipsé. La vengeance chez moi se mangeait froide, gelée même!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ofelia E. Hunter

avatar

Nombre de messages : 453
Age : 27
Avatar : Kaya Scodelario
Crédit(s) : annabelle.
Pseudo : annabelle.
Date d'inscription : 10/03/2009

holy bible.
Age :: 21ans
Péché :: luxure
Vicious.relations ::

MessageSujet: Re: Rich Girl in a poor bar [R. Tartine de Nutella]   Mar 24 Mar - 19:09

    Se rendant compte qu'elle venait de regarder très clairement de haut en bas, de gauche à droite et même en diagonale ce... mec avec qui elle avait couché, elle pivota sur sa chaise, tournant le dos à la salle et observant chaque bouteilles colorées qui étaient exposées comme des œuvres d'art à la vue de tout le monde. En fait Ofelia ne connaissait pas le prénom de ce gars, elle ne le connaissait ni d'Ève ni d'Adam, elle ne savait certes pas son prénom mais elle aurait pu le reconnaitre entre mille si il avait été nu bien sur. Oui car les deux fois où ils s'étaient croisé ils s'étaient vu en tout et pour tout une heure habillés. Le reste c'était passé sous ou sur la couette. Alors qu'elle était "fascinée" par ces bouteilles à moitié pleines elle sursauta. Un "Putain!" hurlé comme si une vie en dépendait venait d'être crié. Et alors qu'elle essayait de se faire petite et discrète elle message lui était plus ou moins adressé. Le mal était fait, il l'avait vu. A dire vrai Ofelia ne savait pas pourquoi il lui avait laissé ce mot désagréable la dernière fois. Enfin elle ne savait pas pourquoi, si elle s'en doutait un peu vu le ton donné et cet air d'ironie qu'il avait employé dans le message, tout supposait à croire qu'il lui en voulait d'être partie comme une voleuse. Quoi?! C'est ce qu'on fait après avoir tiré son coup une nuit! On se casse vite fait bien fait, on se fait discrète et hop rien ne s'est passé. On ne se revoit plus, enfin normalement parlant on ne se revoit plus, et on passe à autre chose. Le premier réveillé se barre avant ça sonne logique. Il faut croire que pour lui non, elle ne comprenait pas pourquoi, ça n'était pas du genre loin de là à vouloir un truc sérieux alors pourquoi lui en voulait-il? Si c'était une question financière il fallait le dire ça n'est pas une chambre d'hôtel qui allait la ruiner loin de là surtout vu le taudis dans lequel ils ont passé la nuit. Mais c'était dans ses principes sexuels que de partir la première si elle se lève la première. Pas de risque d'éviter de se croiser le lendemain, pas de risques de devoir trouver un sujet de discussion. La seule chose qu'ils auraient pu se dire c'était : "Effectivement tu es un bon coup". point final. Et après? On prend un café on se fait la bise et basta? Non autan éviter tout ça. Si elle était lâche? Je ne sais pas si on peut appeler ça de la lâcheté. Non car la preuve ça n'était pas payer qui la dérangeait mais bien la personne avec qui elle avait dormi quelques heures, ou quelques minutes tout est relatif.
    De manière furtive elle pivota de nouveau sur sa chaise et regarda en direction de la table de billard. Et merde il la regardait aussi. Pas de bol, à croire qu'ils sont faits pour se parler un jour. Ironie du sort? Non car ils n'étaient pas obligés de se parler mais Ofelia en avait envie malgré tout. Elle voulait juste lancer une remarque désobligeante à son égard, histoire de lui montrer qu'il n'avait aucun tact. Enfin quand on a un physique identique au sien le tact n'est que superflu mais quand même. Elle devait trouver une ruse pour le faire venir ou aller le voir sans passer pour le genre de fille en chaleur qui revoit un ex coup d'un soir et qui se dit que c'est déjà du tout cuit. en fait elle nu même pas besoin de trouver un stratagème, le stratagème vint à elle (ohhh c'est beau tout ça xD). Alors qu'elle fixait toujours le groupe d'accros démesurément nuls au billard elle sentit une présence derrière elle, elle tourna alors la tête aux trois quarts et conclu que cette serveuse, enfin cette chose qui ressemblait plus à une strip teaseuse qu'à une serveuse, qui agitait les bras en direction du groupe signalait une commande déjà prête. Pas de chance, ou le contraire je ne sais plus, c'était pour "lui". Il marchait de manière nonchalante en direction du bar et quand il arriva à sa hauteur il lui demanda de manière presque polie de se bouger pour qu'il puisse prendre ses frites. Avec un sourire plus qu'hypocrite elle lui répondit.

      « Oh mais attends laisse moi te les donner. »

    Elle pivota alors de nouveau pour prendre la barquette brûlante avant de continuer son speeach.

      « Tu les veux avec ou sans message désobligeant? »

    A cet instant précis la seule chose qu'elle eut envie de faire c'était de lui renverser ses frites sur le crâne mais elle se dit que cette attitude était d'une gaminerie incontestée et que c'était du déjà vu. Il fallait innover. Elle prit alors une frite de sa barquette pour la manger. Ca faisait un bail qu'elle n'en n'avait pas prit et il fallait que ce merdes étaient super bonnes et elle se demanda alors comment elle avait fait pour ne pas en manger plus souvent.

      « Celle là aussi tu vas me la faire payer ou tu vas faire un don de générosité? »

    Le ton était annoncé définitivement. Le sarcasme était au rendez-vous et ça promettait d'être animé ce soir au bar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theholybible.1fr1.net
Louka A. Danvers

avatar

Nombre de messages : 83
Age : 27
Avatar : Taylor Kitsch (L)
Crédit(s) : Tagada
Pseudo : Ronnie
Date d'inscription : 19/03/2009

holy bible.
Age :: 23ans
Péché :: Colère
Vicious.relations ::

MessageSujet: Re: Rich Girl in a poor bar [R. Tartine de Nutella]   Mar 31 Mar - 23:29

    J’avoue que niveau amabilité j’aurai peut-être pu faire mieux, mais que voulez-vous, je la détestais de presque tout mon être. Elle représentait simplement ce que j’essayai sans cesse de fuir, fille pourrie gâtée qui n’en faisait qu’à sa tête. Pourquoi je ne l’aimais pas? A vrai dire j’ignore encore la raison, physiquement elle était magnifique, divine, une vraie déesse, elle faisait l’amour comme très peu de femmes savent le faire, elle connaissait des choses que certaines femmes ne connaissent pas et moralement, elle était typiquement le style chic belle et rebelle, aussi pédante que tout les jeunes de son âge, c’est avec une énorme « gêne » que je lui avais fait l’amour la deuxième fois. A vrai dire, j’avais encore en travers de la gorge cette saleté de facture de chambre qui m’avait coûté mon salaire, j’avais encore en mémoire le jour où on m’avoua qu’elle n’était autre que la fille d’un directeur de l’hôtel qui faisait concurrence à celui où je bossais en tant qu’agent de sécurité. Enfin, je savais simplement que je ne l’aimais pas, elle avait beau être physiquement attirante, nous étions deux opposés moralement, elle riche à mort et moi pauvre à vie il était statistiquement normale et prouvée que jamais nous ne pourrions être ne serait-ce même qu’amis!

    D’ailleurs, sa présence dans ce bar m’étonna légèrement, ce n’était typiquement pas le genre de fille à venir ici où se mélangeait odeur de cigarettes froides avec sueur humaine ayant trop mis d’after-shave! Je voyais même dans sa tenue qui bien que correcte pour venir ici venait des beaux magasins de Vegas comparé à mon pauvre jean délavé qui partait en ruine accompagné d’un t-short trop blanc qui en avait fait tourner plus d’une fille dans mon lit. C’était-elle perdue? Dans ce cas, elle trouverait elle même le chemin jusqu’à chez elle, ne compter absolument pas sur moi pour l’aider enfin, peut-être que si, heu non! Même malgré l’attirance sexuelle que je ressentais pour elle je ne retournerai pas une troisième fois dans le même lit qu’elle, nous étions à présent quitte, elle avait quitté une fois ma chambre, j’avais fait de même, à présent nous n’avions plus rien à voir l’un avec l’autre, c’était terminé, fini, achevé comme on le dit si bien!

    Ses remarques fusaient sans que je puisse y répondre, elle ne m’y laissait même pas le temps et finalement elle faisait peut-être bien de ne pas me laisser le temps au risque de se prendre à son tour des remarques désobligeantes. J’essayai en vain de me calmer, l’entendant presque me reprocher d’avoir fait la même chose qu’avec elle, non pas que j’attende quelque chose après notre première soirée passée ensemble, la seule chose que je regrette c’est qu’elle n’est pas prit la peine de partager au moins le prix de la chambre étant donné qu’elle était dite riche à mort!


    « J’en sais rien, tu veux peut-être la régler? D’après ce que j’ai compris il semblerait que tu sois assez riche pour te payer une barquette de frite. »

    Lui dis-je enfin quand je pu parler.
    Peser mes mots? Jamais, je ne vois absolument pas l’intérêt de le faire quand on a en face une bombe sexuelle que l’on ne peut finalement pas se voir! Encore moins depuis qu’elle venait de piquer une frite dans ma barquette, à ce moment là je vous garanti que je l’aurai étripé sur place, piquer ma nourriture c’était signer son arrêt de mort. Heureusement pour elle, elle était plutôt mignonne et je préférai de loin lui faire l’amour plutôt que la guerre, mais c’est pas possible! Je ne peux m’empêcher de penser à elle, à cet instant qu’on avait passé ensemble, pourtant j’essayai de la retirer de mes pensées, elle n’en valait absolument pas la peine, elle était différente de moi, notre histoire était terminée, elle n’avait même jamais commencé, alors pourquoi est-ce que je ressentais cette chose étrange à l’intérieur de mon pantalon?

    Lui arrachant la barquette des mains, je lui lançai un dernier regard en visualisant bien son corps entier, sérieusement, elle était magnifiquement bien fichue cette crétine de fille! Passant ma langue sur les lèvres, je regardai mes frites avec l’une de ses nombreuses idées derrière la tête.


    « Dis moi, au lieu de jouer à la poupée, une partie de billard ça te tente? Celui qui perd aura le droit à faire de plates excuses à l’autre et je suis sûr que tu n‘es pas du genre à la faire. »

    Après tout, autant profiter de la situation, j’avais beau être le perdant de toute une génération, j’étais certain qu’elle ne ferait jamais le poids à mes côtés, certainement trop frêle pour pouvoir tirer correctement dans des boules, je mettais en jeu ma fierté toute entière, il ne manquait qu’une seule chose, son accord. Je levai de nouveau les yeux dans sa direction, le visage neutre, je passai de nouveau ma langue sur mes lèvres lâchant par la même occasion un soupir comme pour lui faire voir que ma patience avait tout de même de nombreuses limites. Si dans les secondes qui venaient elle ne me disait rien alors je la laisserai planter là dans ce bar miteux à se faire draguer par des vieux en manques de leurs jeunesses.

    Colère quand tu nous tiens!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rich Girl in a poor bar [R. Tartine de Nutella]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rich Girl in a poor bar [R. Tartine de Nutella]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux anniversaire BA"D" T GIRL
» TARTINE
» Umbrella Girl
» Nouvelle Girl !!!
» Vines Cow Girl aux Gypsy des Prés Secs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
h o l y . b i b l e ― « pardonnez moi mon père » :: v e g a s ▬ « n o r t h . s i d e » :: winning streaks .-
Sauter vers: